On entend par conservation-restauration toutes les activités visant à apporter à un objet d’art (terme à prendre au sens large) un environnement favorable à sa préservation à long terme. Il s’agit de le placer dans un environnement dont la température et l’humidité seront stables, d’éviter de trop l’éclairer, d’être attentif au problème des insectes, à sa sécurité et aux matériaux avec lesquels il sera en contact.
 
La conservation-restauration comprend également les activités visant à stabiliser un objet dégradé ou à améliorer son interprétation ou sa présentation. C’est généralement ce que l’on entend par "restauration d'art".
 
Mais cette activité, que ce soit dans le cadre d’un musée ou dans la pratique privée, répond à des règles très strictes et à des codes de déontologie très précis. Enfin, le travail du conservateur-restaurateur peut également inclure la conduite de recherches sur les matériaux, afin d’en découvrir la composition chimique et d’en comprendre la dégradation.
 
L’ensemble de ces activités a beaucoup d’importance pour un musée, dans la mesure où elles permettent de limiter la dégradation des pièces et d’assurer leur pérennité. Le laboratoire de conservation-restauration du musée est le seul de Nouvelle-Calédonie à être consacré aux objets ethnographiques et il assure le soin de l’ensemble des collections appartenant à la Nouvelle-Calédonie.
 
N'hésitez pas à télécharger nos fiches explicatives sur le sujet pour adultes et pour enfants.