Chaque mois, entre 2010 et 2013, avec la participation de l'"Association Les Amis du musée de Nouvelle-Calédonie", le public était accueilli à l'entrée du musée par

"LES INEDITS"

Un ou plusieurs objets étaient sortis des réserves afin d'être présentés au public dans l'espace d'accueil  Une découverte privilégiée de pièces qui n'avaient pas encore été exposées, de leurs modes et conditions d'acquisition, de leur provenance, de leurs fonctions.

Cette animation est pour l'instant interrompue

 

 
Mois de mars 2013: Trois lances kanak collectées par Léon Benett entre 1875 et 1877

Don de la société Xstrata suite à une vente aux enchères parisienne

De haut en bas: MNC 20012.20.2, MNC 2012.20.1 et MNC 2012.20.3

Origine: probablement Nord-Ouest de la grande terre.

Datation : fabriquées avant la fin du XIXème siècle

 

  
   

Léon Benett (né Hippolyte Léon Benet, le 2 mars 1839, à Orange, Vaucluse, et mort le 7 décembre 1916, à Toulon), est un peintre et illustrateur français. Il changea son nom de Benet (sot en français) en « Benett », sans doute pour différencier sa carrière dans l'administration de son travail de dessinateur.

Collaborateur des éditions Hetzel, il mit à profit son expérience de fonctionnaire (conservateur des Hypothèques), qui l'amena à visiter l'Algérie, la Cochinchine, la Martinique et la Nouvelle-Calédonie, pour nourrir son travail de dessinateur. Léon Benett excellait à représenter les paysages exotiques, dont il couvrait ses carnets de croquis.

Léon Benett est surtout connu pour avoir illustré une grande partie des romans de Jules Verne, chez son ami, presque un père, l'éditeur Hetzel : entre 1873 et 1910, il illustre vingt-cinq tomes de la collection « Voyages extraordinaires », de Jules Verne, ainsi que d'autres œuvres de ce grand auteur français, spécialiste des romans d’aventures. Mais il illustra également des ouvrages de Victor Hugo, Léon Tolstoï, Thomas Mayne-Reid, André Laurie, Camille Flammarion, Élisée Reclus, Fenimore Cooper, Erckmann-Chatrian, Émile Richebourg. Pour la plupart des livres d’aventure destinés à édifier la jeunesse.

Après son engagement volontaire lors de la guerre de 1870 contre la Prusse, l’administration française l’envoya comme fonctionnaire en Cochinchine, puis en Martinique et enfin en Nouvelle-Calédonie où il demeura de 1875 à 1877. Il y fut chef de service de l’enregistrement des domaines et du timbre et prit la direction du service topographique. Ses missions l’amenèrent à parcourir l’archipel, dont il exécuta quelques magnifiques dessins restés méconnus.

Lors de ses pérégrinations dans l’intérieur de la Nouvelle-Calédonie, il fit l’acquisition de diverses pièces du patrimoine kanak. Les lances qu’il collecta sont toutes d’une grande finesse et parfaitement équilibrées.

Gilbert Bladinières, de la Société Xstrata SAS, pour les Amis du Musée de Nouvelle-Calédonie